Traitement de Donald Trump contre le coronavirus : quels médicaments a-t-il pris ?

Tháng Năm 11, 2023


Traitement de Donald Trump contre le coronavirus : quels médicaments a-t-il pris ?

Christophe Leclercq est fondateur du réseau EURACTIV et également président de MediaLab. Tous deux étaient membres du groupe d’experts de haut niveau (GHN) sur les fausses informations et la désinformation en ligne. Paolo Cesarini est un ancien fonctionnaire de la Commission européenne. L’entourage du Républicain a récemment admis que celui-ci avait eu une forte fièvre.

  • Que se passera t-il, bien difficile de le prédire, le parti démocrate, dont le principal programme, est de démolir Trump par.
  • L’immunologiste Shane Crotty faisait également le constat dans Science Magazine que donner de la dexamethasone trop tôt pouvait être contreproductif “car vous êtes peut-être face à quelqu’un dont le système immunitaire réagit juste bien”.
  • Le stéroïde a été commencé après que Trump ait connu de faibles niveaux d’oxygène.
  • Donald Trump aurait été atteint d’une forme grave du Covid-19 en octobre dernier et les informations communiquées à l’automne auraient donc minimisé la gravité de l’état du président des Etats-Unis.
  • Bon ça fait désordre, mais la bête de scène Trump a repris la main dans l’Arizona.

Hospitalisation éclair, cocktail médicamenteux sur mesure, prise en charge intégrale. Le locataire de la Maison-Blanche ne reçoit pas tout à fait les mêmes soins que les autres malades du Covid-19, soulignent les médias américains. Le candidat a toujours martelé que le Mexique payera pour ces milliers de kilomètres de mur mais tiens, à Mexico, il affirme qu’il n’ a pas parlé de cet aspect avec le président mexicain, qui, lui dit “si si, je lui ai dit qu’il était hors de question de payer”. Bon ça fait désordre, mais la bête de scène Trump a repris la main dans l’Arizona.

“La propagande russe ‘dopée aux stéroïdes’ visait à contaminer les conversations à l’échelle nationale en Amérique”, a-t-il résumé. Pour des ordres steroide anabolisant achat donnés par Trump, qui met leurs vies en danger pour du théâtre. » Ce lundi, c’est sa porte-parole Kayleigh McEnany qui a été testée positive.

Le Monde à l’international

À sa sortie de l’hôpital, il a été placé sous remdesivir, un antiviral. Le coronavirus a en effet entraîné chez ce dernier un problème pulmonaire proche de la pneumonie, a révélé The New York Times. Le niveau d’oxygène dans le sang de Donald Trump a ainsi baissé de manière préoccupante.

Ce médicament est utilisé depuis peu pour guérir les formes graves du coronavirus. Dans les rares informations concrètes disponibles, ce qui étonne surtout les médecins, c’est le cocktail de remèdes pris par le président. Jeudi, Donald Trump aurait débuté un traitement à base d’anticorps de synthèses, développé par la société Regeneron. Vendredi, le président a reçu une première dose de Remdesivir, un médicament prometteur, autorisé aux États-Unis, mais dont l’efficacité exacte interroge toujours la communauté scientifique.

Trottinettes en libre-service à Paris : bientôt la fin d’une histoire tumultueuse

C’est en tout cas ce qu’assurent ses médecins qui estiment que Donald Trump pourrait quitter l’hôpital dès ce lundi 5 octobre. Le chef d’État de 74 ans devrait donc suivre son traitement à la Maison Blanche. La résidence officielle du président ne semble pourtant pas être l’endroit le plus adapté en ce moment. Outre le couple Donald et Melania Trump, plusieurs proches du président sont également atteints, dont sa propre porte-parole, Kayleigh McEnany, qui a annoncé lundi 5 octobre être positive au Covid-19 à son tour.

Le Remdesivir, pour stopper le réplication du virus

En tout cas, Hillary Clinton n’a pas perdu une miette de cette journée. « Les stéroïdes sont toujours des médicaments très dangereux à utiliser », a déclaré Edward Jones-Lopez, spécialiste des maladies infectieuses à l’Université de Californie du Sud à Los Angeles. Avant Trump, Buchanan, héritier assumé du comité America First des années 40 et auteur d’un livre intitulé Churchill, Hitler et la guerre inutile, prônait un isolationnisme extrême.

C’est par un tweet triomphant que Trump a annoncé lundi soir sa sortie de l’hôpital. Ne le laissez pas dominer votre vie», a indiqué le président américain sur le réseau social, minimisant à nouveau les dangers du virus alors qu’il a été placé sous oxygène au moins deux fois. Quelques heures plus tôt, s’ajoutant à une communication cacophonique, la porte-parole de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany, annonçait avoir été testée positive.

À la fin, Schwarzenegger déclare, naturellement, que tout est « totalement FUBAR » (acronyme d’origine militaire signifiant « fucked up beyond all recognition »). Recevez chaque vendredi, notre sélection d’articles tirée de notre rubrique Débats. Pour le contenu des réseaux sociaux, nous avons besoin d’agences indépendantes, qui fixent des indicateurs, utilisés à leur tour par les algorithmes.

“Il y a une question à laquelle il refuse” ainsi que la Maison Blanche “de répondre. Quand, avant qu’il n’attrape le virus et l’admette publiquement, fut son dernier test négatif” au Covid-19, avait-elle précisé. Touché par le coronavirus, le président américain est soigné avec du Regeneron, du Remdesivir et de la dexamethasone. Si c’était vrai, celà voudrait dire qu’ils ont découvert un remède miracle, et que le monde est sauvé. Mais malheureusement, il y a longtemps que je ne crois plus au Père Noël.

Le Dr Sean P. Conley, médecin de la Maison blanche, a déclaré que l’état de Donald Trump avait été plus grave que ce qu’il avait bien voulu admettre jusque-là. Le président, qui est âgé de 74 ans, a notamment eu une fièvre élevée vendredi matin et a dû être placé à deux reprises sous oxygène. Le service de médecine de la Maison Blanche a déclaré que Donald Trump avait reçu une dose unique de 8 grammes de REGN-COV2 par intraveineuse. Mis au point par l’entreprise Regeneron, ce médicament a montré des résultats prometteurs dans la réduction de la charge virale.

Élection de Joe Biden : un soulagement pour la communauté

Pour commencer, son diagnostic “a été posé bien plus tôt que pour les autres malades”, poursuit le journal. La plupart des Américains attendent en effet quelques jours après les premiers symptômes pour faire un test, quand ils trouvent un endroit pour en faire un, et doivent attendre plusieurs jours les résultats. Mais “il n’a fallu que vingt-quatre heures au locataire de la Maison-Blanche pour être testé et diagnostiqué”.


Các tin bài khác

How To Make Money From The casino Phenomenon (Tháng Hai 26, 2024)
Hur man börjar med Norsk Casino (Tháng Hai 24, 2024)
15 Lektionen über best online casino, die Sie lernen müssen, um erfolgreich zu sein (Tháng Hai 23, 2024)
The Philosophy Of одежда ()
Analyzing the Role of Tournaments in Best Online Casino Culture ()